Pendant cette période hivernale, il est conseillé d'avoir une protection pour passer l'hiver tranquillement. Parmi les propositions multiples qui existent et qui ne sont pas de moindre valeur, j'ai choisi de vous faire découvrir deux huiles essentielles très appréciables pour cette période de l'année.

Parmi les huiles essentielles efficaces, nous explorerons ici les deux huiles qui tiennent la première place en terme d'efficacité contre les rhumes et les bronchites . Malgré leur ressemblance, il demeure que chacune tient des particularités propres à elle. Ces deux huiles essentielles sont : l'eucalyptus radiata et l'eucalyptus globulus.

 

Eucalyptus radiata : est indiquée dans la bronchite et la bronchite asthmatiforme*, la sinusites, la grippe, le rhume, l'épidémie virale, la cystite, la vaginite leucorrhéique*, l'asthénie* profonde, la perte d'énergie, l'otite infantile.
Usage interne : 2 à 4 gouttes 2 à 3 fois par jour dans du miel ou de l'huile d'olive.
Usage externe : 4 gouttes diluées dans de l'huile en friction sur le thorax et le dos.
Cette huile peut être utilisées en fumigation grâce à une odeur douce et agréable, pour désinfecter l'air à l'intérieur de l'habitat afin d'éviter la contagion.

Les enfants à partir de 4 ans peuvent avoir 1 goutte le matin et 1 goutte le soir, dilué dans très peu d'huile, en friction sur le haut du thorax et le dos, pendant 3 à 4 jours. Éviter la région de l'estomac et donner leur un yogourt juste avant ou après la friction. L'utilisation orale est totalement déconseillée en dessous de 12 ans. Elle est également déconseillée pour la femme enceinte.

Il existe des suppositoires phamaceutiques à base d'eucalyptus trés conseillés pour un début d'otite. dans ce cas évitez l'emploi double (huile essentielle  + suppositoires), les suppositoires seront utilisés seuls à la dose conseillée sur la boite.

Eucalyptus globulus : est indiqué pour la bronchite, l'emphysème*, la tuberculose, l'abcès du poumon, la pleurésie*, la rhino-pharyngite, la laryngite, la sinusite. Elle est anticatarrhale*, expectorante et antiseptique respiratoire. Elle agit sur l'asthénie*, l'anémie, la colibacillose, les parasites intestinaux, les rhumatismes, les bactéries, les dermites bactériennes et candidosiques*.

Usage interne : 2 à 4 gouttes 2 à 3 fois par jour, dans du miel.
Usage externe : Fumigation, inhalation, en friction sur la poitrine ( 2 à 3 gouttes), pure ou diluée dans de l'huile d'amandes douces.

Les enfants à partir de 4 ans peuvent avoir 1 goutte le matin et 1 goutte en début de soirée, en friction sur le haut de la poitrine, pendant 3 à 4 jours. Éviter la région de l'estomac et donner leur un yogourt juste avant ou après la friction. L'utilisation orale est totalement déconseillée en dessous de 12 ans. Elle est également déconseillée pour la femme enceinte et pour les asthmathiques.

Leucorrhéique : Bien que le terme leucorrhée signifie littéralement « sécrétion blanche », la couleur de la sécrétion vaginale peut varier en fonction de la cause : elle peut aller d'une sécrétion laiteuse à verdâtre (wikipedia).

Anticatarrhale : Contre l'écoulement du nez.

Asthénie : Affaiblissement général de l'organisme.

Bronchite asthmatiforme : qui possède à la fois les caractéristiques de la bronchite et celles de l'asthme.

Candidosique : provoqué par une candidose : Champignon microscopique de type levure pathogène (qui provoque la maladie) exemple candidose intestinale.