Une protéine, est une unité formée d'acides aminés. Chaque acide aminé est une molécule à part entière qui se lie à d'autres molécules, pour former une chaîne protéique. Généralement nous parlons des protéines et rarement d'une protéine. En effet les protéines que nous utilisons proviennent de différentes substances. Chaque substance apporte une protéine plus ou moins différentes des autres. Cette différence réside d'une part dans le nombre d'acides aminés présents dans la protéines et d'autres parts par le poids que représente chaque acide aminé dans la chaine. Nous nous procurons les protéines alimentaires principalement dans les produits et sous produits animaliers, ainsi que dans les légumineuses, les céréales, les noix, les algues, les champignons, puis en moindre quantité dans les fruits et les légumes. Il existe deux sortes d'acides aminés, les acides aminés essentiels (ou indispensables) et les acides aminés non essentiels. Les acides aminés essentiels sont apportés uniquement par l'alimentation et ils sont au nombre de huit : La leucine (Leu), l'isoleucine (Ile), la lysine (Lys), la méthionine (Met), la thréonine (Thr), le tryptophane (Trp), la phénylalanine (Phe) et la valine (Val). Les acides aminés non essentiels sont fabriqués par le corps et également apportés par l'alimentation. Ils sont au nombre de douze : L'acide aspartique, l'acide glutamique, l'alanine, l'arginine, l'asparagine, la cystéine, la glutamine, la glycine, l'histidine, la proline, la serine et la tyrosine.
Les protéines sont indispensables à la vie, mais contrairement au glucose et à la graisse, le corps n'en constitue pas des réserves pour s'en servir en cas de besoin.
Elles sont par ailleurs les matériaux qui permettent de fabriquer la majeur partie de nos cellules. Avec le concours des hormones et des fonctions métaboliques, elles sont la matière qui permet de recréer continuellement tout au long de la vie les différentes parties de notre corps.

Des carences en protéines peuvent engendrer bien des désordres au sein de l'organisme du fait qu'elles forment la substance même des réseaux de commande (glandes endocrines et système nerveux) et de sa force motrice (muscles). De ce fait une carence en tyrosine pourrait amener la production de la thyroïde à la baisse, tandis qu'une supplémentation en acide aminé L-tyrosine ravigore une thyroïde affaiblit et par cette action, il se produit un bien être physique et moral. Quant au L-tryptophane (L c'est un forme biodisponible c-a-d pas besoin d'être digérée pour se fixer), est le précurseur de la sérotonine et enfin un dernier exemple l'arginine renforce l'énergie et surtout celle musculaire. Vous remarquerez que cet acide aminé fait partie de certains traitements de cas d'hypertension, parce que l'origine de l'hypertension peut être différente d'une personne à une autre. Le médecin ne dispense pas le même traitement à tous les malades de la même façon. Donc dans certains cas l'arginine intervient pour donner de l'énergie à un muscle cardiaque faible.
Les besoins en protéines sont en moyenne de l'ordre de 1g/kg. Ainsi une personne qui pèse 60 kg, a besoin de 60g de protéines apportés par l'ensemble de l'alimentation d'origine végétale et animale. La limite sécuritaire est de 0,75g/kg. Mais pour les sports d'endurances ou des activités intenses, les doses peuvent atteindre 2g/kg.
La durée de vie d'une protéine faisant partie de notre organisme est de 115 jours. L'apport en protéines doit être quotidien afin de compenser les pertes journalières. En cas de carence le corps se sert dans ses muscles pour assurer ses propres fonctions.
Généralement une personne pourrait perdre de 25 à 55 ans environ 25 % de son potentiel protéique en comptant en moyenne 1 % de perte par an. Plus tard, les pertes évolueront jusqu'à 1,5 % par an, voire plus. Ces pertes se reflètent sur le galbe du visage et du corps et donnent petit à petit des marques de vieillissement qui s'amplifieront avec le temps. Il est tout à fait possible de ralentir ces pertes par une supplémentation adéquate.

Les acides aminés qui composent la protéine ne sont pas toujours tous présents en quantité suffisante. Un acide aminé manquant ou peu représenté est appelé facteur limitant. Si l'un des 8 acides aminés est peu présent, les 7 autres seront assimilés à la hauteur du plus faible. Ce facteur limitant affaiblit le rendement protéique d'un aliment qui a pour conséquence moins de protéines, donc moins de satiété et par conséquent moins de muscles, d'élastine et de collagène dans le corps. Si nous regardons l'élastine et le collagène du point de vue santé, nous constaterons qu'ils maintiennent la cohésion cellulaire et la santé articulaire au niveau des tendons et des cartilages.
Une protéine doit être de qualité. Cette qualité est définie par deux critères : d'abord, les 8 acides aminés essentiels doivent être tous présents, chacun en quantité suffisante et fournis à l'organisme en même temps (dans un même repas).
Même si les protéines de sources animales sont plus digestes et plus riches, toutefois pour un régime végétalien la combinaison de céréales avec des légumineuses améliore significativement la protéine. Les peuples de la terre ont toujours essayé empiriquement d'améliorer leurs apports protéiques en ajoutant les légumineuses aux céréales. Ainsi en Afrique du nord le couscous est servi avec des pois chiches, en Italie les pâtes avec des haricots, en Égypte le riz avec des lentilles, en Amérique du sud le maïs avec des haricots rouges et en chine le riz avec des fèves de soja.
Le rééquilibrage des acides aminés augmente la satiété malgré un apport protéique moindre. Pour cela, il faut savoir que les céréales sont pauvres en lysine et que les viandes, les légumineuses et les céréales présentent souvent une faiblesse en tryptophane.
La carence en lysine est surtout présente chez les populations qui ne peuvent pas s'alimenter à leur faim. Les carences en tryptophane existent même chez les populations qui mangent à leur faim. Ces carences peuvent être légères, mais la répétition créerait à long terme une carence effective. En outre pendant la maladie, le corps utilise ses propres protéines pour se défendre. L'odeur d'acétone sentit dans la bouche des enfants et certains adultes n'est qu'un produit de la dégradation des protéines de la part du corps pour se défendre contre la maladie. En outre, la pollution, le stress que la vie moderne nous impose déjà très tôt dans la vie, créent à long terme chez la plupart, une carence en tryptophane qui nécessite un rééquilibrage de cet acide aminé. Le tryptophane est le précurseur de la sérotonine (l'hormone de la sérénité). C'est pour cette raison qu'une carence en tryptophane affecte le système nerveux. Il y a plus d'enfants qu'on ne le croit qui dorment mal la nuit. Une poignée de pistaches grillées, à raison de 3 fois par semaine, ajoutée dans leur muesli, leur fera beaucoup de bien. Le tryptophane aide également à lutter chez les grands comme chez les petits, contre l'abus du sucre et de la nourriture.
Les conséquences d'une carence en acides aminés sont : stress, fatigue, chute des cheveux, ongles cassants, baisse de la vue, fragilité des ligaments, déficience du système immunitaire (les infections à répétition), vieillissement accéléré par le manque de renouvellement adéquat des tissus et des composantes des liquides biologiques y compris le sang.
Il y a deux manières d'améliorer les apports protéiques d'un repas : En augmentant l'apport de l'aliment lui même (150 g de viande ou 200 g de poisson par repas) ou en ajoutant un ou plusieurs autres aliments pour l'améliorer, si l'apport de la viande est faible ou inexistant.
Voici les aliments, qui amélioreront l'apport protéique d'un repas :
Tous les œufs (poule, caille, dindon, oie...), fromage (gruyère, parmesan, chèvre...), les pistaches, le sésame, les algues, le germe de blé, la levure de bière, le pollen, les graines germées, l'avocat. Se sont des aliments qui optimisent le rendement protéique grâce à la qualité de leurs chaînes d'acides aminés équilibrées. Ainsi ils procurent facilement la satiété et améliore le tonus.
Les œufs : Les œufs comportent la chaîne d'acides aminés la plus équilibrée. C'est l'aliment référence dans le domaine des protéines.
Le fromage : Une portion de 30 g à la fin d'un repas ou il y a eu 80 g de viande (poids d'un steak haché), suffisent pour améliorer le tryptophane total du repas.
Les pistaches : Ces oléagineuses sont équilibrées en acides aminés et en tryptophane. Ajoutées à un repas, Ils procurent facilement la satiété grâce à leur richesse en huiles. De plus, à long terme, ils renforcent la santé intestinale. Cependant, même s'ils sont pauvres en glucides, il ne faut pas en abuser (30g par jour lors d'un repas) car leur richesse en huile, les rend caloriques.
Le sésame : Comme les pistaches, le sésame est riche en tryptophane et en acides gras bénéfique pour la santé. Il apporte des protéines, vitamines et minéraux. Ajouté à raison d'une cuillerée à l'assaisonnement de la salade ou des légumes, le sésame équilibre les apports protéiques, rehausse le goût des mets et procure également la satiété.
Les algues : Elles contiennent des protéines, vitamines, minéraux, des polysaccharides (fibres anti-graisses) et des enzymes. Ils agrémentent une assiette composée pour plus de saveurs et variétés. Ils améliorent la chaîne protéique des aliments et renforcent le métabolisme.
La levure de bière : Cette levure comporte une chaîne d'acide aminé hautement protéique. Elle recèle une richesse en vitamine B5 (ou acide pantothénique : contre le stress, cholestérol, blanchiment des cheveux), B1, B2, B6, B9, B12 (renforce le métabolisme), PP (beauté de la peau et santé des artères), magnésium, zinc, phosphore, fer, fibres. Elle est également bénéfique pour la flore intestinale. La levure ralentit la chute des cheveux, grâce au phosphore qui participe à améliorer le PH du corps. En effet, lorsque le PH est acide, les cheveux tombent plus facilement.
Le germe de blé : En plus de sa capacité à améliorer l'apport protéique d'un repas, il est très riche en fibres, contient de la B1, B2, B6, B9, PP, Phosphore (levure 9 %, germe de blé 12%), magnésium (équilibre nerveux), fer, zinc, cuivre (immunitaires), manganèse (antiallergique), chrome (anti-grignotage et perte de poids) et de la vitamine E.
Le pollen : Le pollen possède une chaîne d'acides aminés exceptionnelle. Son utilisation dans le cadre d'une cure de trois semaines 2 fois par an à raison de 10 g par jour, améliorent l'aspect des muscles reconstitue les réserves vitaminiques et minérales. Quelques grammes seulement pourraient améliorer l'apport protéique et enzymatique d'un repas d'une façon significative. Grâce à son goût agréable, il pourrait s'intégrer à n'importe quel mets, boisson salée ou sucrée. Toutefois en cas d'allergie s'abstenir.
Les graines germées : La germination des graines rend les céréales et les légumineuses plus digestes et augmente leur taux protéique jusqu'à 50 % (germes de 4 jours). En outre, la teneur des vitamines est exaltée : les vitamines A et E triplent, les vitamines B et C augmentent jusqu'à 6 fois. Après la germination, les graines de tournesol contiennent un meilleur taux de vitamine D, vitamine souvent en carence dans les pays ou le soleil est très peu présent.
Cette façon de faire nous permet de manger des protéines de qualités, sans abus, ni carences. En plus les aliments choisis pour améliorer nos apports protéiques nous apportent des vitamines, des minéraux et des acides gras du type oméga 3, 6 et 9. C'est aussi une solution judicieuse pour éviter à long terme une consommation abusive des viandes qui à partir d'un âge moyen commence à affecter les reins et également le foie par les résidus qu'elle leurs laissent sur les bras
Ce constat nous amène à opter pour moins d'apport de viande et pour plus de teneurs en acides aminés. Un apport de protéines animales de 0,75g (apport minimum sécuritaire de protéine par kilos de poids), lorsqu'il est équilibré par des protéines venant de la liste des aliments cités ci-dessus est aussi puissant que 1,5 g de protéines pure viande et en plus apportera beaucoup de satiété.
Extrait du livre "Minceur à livre ouvert" Auteure Najet AMOR.

Produit conseillé, cliquez sur l'image :

protéines 31q3IRJen2L. SL160

powered by social2s